Zurück zur vorherigen Seite

Développement de solutions pour l'horticulture

Image

La Suisse compte quelque 1000 hectares de cultures sous abri. Cela représente plus du 7% de la surface horticole totale de notre pays. Cette industrie est gourmande en énergie pour maintenir une température adéquate, pour fournir de la lumière et du gaz carbonique. De plus, la production exige de l’eau et des matières nutritives en suffisance.

Au total, elle consomme l'équivalent de 350’000 tonnes de mazout soit plus de 7’000 wagons! Il n’existe pourtant à ce jour aucun système permettant d’optimiser l’utilisation des ressources énergétiques nécessaires à la production sous serre.

Pratiquement, la gestion énergétique d’un établissement horticole poursuit deux buts distincts:

  • optimiser le dimensionnement des serres et des équipements de chauffage et de climatisation en fonction du type de production et des modes d'exploitation, ·
  • optimiser l'exploitation des serres en fonction des variétés cultivées, des conditions météorologiques, des périodes de production, etc.
  • maximiser la production par rapport aux coûts, en particulier ceux liés aux différentes énergies.
     

Techniquement, il s'agissait de modéliser le processus de production végétale sous abri. Aux aspects thermiques et techniques de l'installation s'ajoutent les phénomènes physico-chimiques de la photosynthèse et de la croissance végétale. Le modèle intègre également une analyse économique qui met en équilibre, d'un côté, les coûts d'investissements et de production, de l'autre le rendement et les prix du marché.

Le logiciel développé (Hortisol) permet d’élaborer des stratégies de gestion basées sur les coûts d’investissement et d’exploitation d’une part, sur les gains de précocité ou de productivité d’autre part. L’utilisateur peut varier les scénarios et mesurer l’influence des diverses règles de gestion de la serre sur l’évolution d’une culture. Le prix de vente des récoltes est pris en compte et varie selon la saison; des pistes quant aux choix stratégiques sont proposées et quantifiées économiquement.