Retour à la page précédente
Pr. Rafaël Weissbrodt.

Saviez-vous que le 28 avril est la Journée mondiale de la sécurité et la santé au travail ? Prenons le temps de découvrir ce qui se cache derrière ces mots avec Rafaël Weissbrodt, professeur associé à la Haute Ecole de Santé.

La sécurité et la santé au travail

Selon l’Organisation mondiale de la Santé et l’Organisation internationale du Travail, l’objectif de la santé au travail est de maintenir un haut degré de bien-être physique, mental et social des salariés, tout en prévenant les risques auxquels ils sont exposés et en les maintenant dans un emploi adapté à leurs capacités. En Suisse, nous constatons une diminution du nombre d’accidents du travail, due à la fois aux efforts de prévention et à la tertiarisation de l’économie. De fait, les risques physiques classiques sont en bonne partie maîtrisés ; le potentiel d’amélioration réside dans la prévention des risques psychosociaux, tels que le stress et le burnout, et des troubles musculosquelettiques (atteintes articulaires ou périarticulaires associées en particulier au travail répétitif sous contrainte de temps). Ces risques peuvent être accrus ou diminués, selon la manière dont le travail est conçu et organisé. 

Un enjeu organisationel

Dès lors, la prévention et la promotion de la santé au travail requièrent des mesures organisationnelles, et pas uniquement individuelles. Il est nécessaire de former davantage de personnes qualifiées dans ces domaines et, également, de favoriser les échanges entre spécialistes de la prévention – ergonomes, psychologues du travail, médecins et hygiénistes du travail, spécialistes de la sécurité, infirmières de santé au travail, etc. –, responsables des ressources humaines, cadres et employés. L’objectif est triple : améliorer la santé du personnel, renforcer la performance du travail et contribuer à la résilience des organisations, dans un contexte social, économique et environnemental mouvant.

Des formations pour prévenir les risques

Consciente de ces enjeux, la Haute Ecole de Santé les a intégrés dans son programme de formation continue. Des formations courtes auront lieu ces prochains mois sur les thèmes suivants : 

La santé au travail est également abordée dans le CAS en développement organisationnel et le CAS en gestion d’équipe. N'hésitez pas à vous inscrire en cliquant sur les formations qui vous intéressent.

La recherche au service des entreprises

En parallèle à ces formations, l’Institut Santé réalise des mandats pour des entreprises, des institutions et des administrations, dans le domaine de l’organisation du travail et de la prévention. Il est également actif dans la recherche sur la santé au travail, sur les nouvelles formes d’organisation et, plus généralement, sur la préparation face à des risques émergents, d’origine environnementale, sanitaire ou technologique. 

Par exemple, l’équipe de Rafaël Weissbrodt a fourni à Promotion Santé Suisse un accompagnement scientifique, dans le cadre d’une évaluation prospective des effets du « travail 4.0 » sur la gestion de la santé en entreprise. 

En collaboration avec la Haute Ecole Arc Santé de Neuchâtel et Delémont, le groupe de recherche a également conduit une étude sur la résilience organisationnelle de diverses institutions sanitaires, pendant la première année de la pandémie. Il s’agissait d’identifier comment les professionnels de la santé ont adapté leurs manières de travailler, pour faire face aux situations de travail problématiques engendrées par le COVID. 

Actuellement, l’équipe mène une étude visant à anticiper les effets du changement climatique sur les services de soins. Des phénomènes comme l’augmentation de maladies jusqu’ici peu répandues sous nos latitudes, ou encore la fréquence accrue d’événements climatiques extrêmes, vont avoir une influence sur le fonctionnement des institutions sanitaires, sur les activités des professionnels des soins et sur leur propre santé. Le projet vise à soutenir ces institutions dans l’anticipation de ces changements.

L'interdisciplinarité au coeur du progrès

Enfin, l’Institut santé est impliqué dans plusieurs projets faisant le lien entre changement climatique, durabilité, santé et organisation du travail, en collaboration avec d’autres instituts de la HES-SO Valais-Wallis. Ces divers exemples soulignent la pertinence de combiner des expertises variées, afin de pouvoir comprendre et agir sur des phénomènes complexes. Cette interdisciplinarité, caractéristique de la HES-SO Valais-Wallis, constitue une ressource pour faire face aux changements à venir, ainsi qu’un élément central de la santé au travail.