Retour à la page précédente
Pr. Antoine Widmer

L'ORIF (Organisation romande d’intégration et de formation professionnelle) et la HES-SO Valais-Wallis (Haute Ecole de Travail Social et Haute Ecole de Gestion) développent une application basée sur la réalité augmentée et virtuelle pour faciliter l’apprentissage des jeunes présentant des troubles cognitifs ou psychiques. Cela dans l’objectif de favoriser une réinsertion professionnelle plus efficace. Si les apprenti·e·s des métiers de la construction sont actuellement concerné·e·s, d’autres professions pourraient également y avoir accès à l’avenir.

Projet en deux temps

Premier volet: «La mise au point d’exercices virtuels propres à chaque branche pour acquérir les bases du métier», explique Antoine Widmer, professeur auprès de l’institut Informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis. «La suppression et le rajout de stimuli permet de personnaliser l’apprentissage de chaque utilisateur·trice en fonction de ses forces et faiblesses. Ce n’est pas une prothèse mais un coup de pouce ponctuel pour lui apprendre à travailler de façon autonome sur un chantier.» Second volet: la réalité augmentée, concrétisée dans les ateliers réels de l’ORIF, en tenant compte de l’expérience virtuelle de
chacun·e. Piloté depuis le Valais et financé par Innosuisse, ce projet pédagogique et technologique romand sera ultérieurement développé à l’échelle national.