Retour à la page précédente
Henning Müller dans son bureau de l'institut informatique à Sierre

Henning Müller c’est un pas reconnaissable entre tous au sein de l’Institut Informatique. Le pas rapide d’un chef de projet qui traverse les couloirs de l’institut. Rien d’étonnant à cela puisqu’il consacre son temps à coordonner la trentaine de collaborateur-trices qui œuvrent dans son unité et la quinzaine de personnes qui travaillent dans son laboratoire de recherche medGIFT. Professeur à la HES-SO Valais-Wallis depuis 15 ans, il y a développé un réseau international de compétences. Malgré un décentrement géographique, le Swiss Digital Center à Sierre abrite aujourd’hui un écosystème de recherche dynamique, innovant et mondialement reconnu pour l’excellence de ses travaux.

Digital Shapers – une reconnaissance nationale

Digital Shapers 2022, reconnaissance nationale décernée conjointement par la Fondation digitalswitzerland, les magazines Bilanz et PME ainsi que la Handeslzeitung prime chaque année celles et ceux qui ont repoussé les limites de leurs réflexions et de leurs actions pour permettre à la Suisse de maintenir le cap sur le succès numérique. Un jury de 12 personnes a choisi parmi les esprits novateurs et les passionnés du numérique tournés vers l'action des personnes qui sont à l'origine d'avancées prometteuses dans divers domaines. Henning Müller a été récompensé dans la catégorie eMedics pour sa contribution à la recherche dans la médecine personnalisée assistée par des algorithmes d’intelligence artificielle.

Un travail d’équipe au service des patient-es

C’est avant tout un travail d’équipe que met en avant Henning Müller lorsqu’il s’exprime sur la reconnaissance nationale personnelle qu’il reçoit en tant que Digital Shapers 2022. Le travail visible sur le territoire suisse est d’abord celui des collègues de l’unité eSanté et des collaborateur·trices de son laboratoire de recherche MedGIFT. Grâce aux talents nationaux et internationaux de ce laboratoire, le projet européen EXAMODE, d’un budget de cinq millions, est coordonné à Sierre par le professeur Henning Müller et Manfredo Atzori, adjoint scientifique. Un travail important au service des clinicien·nes mais aussi des patient·es qui permettra à l’intelligence artificielle d’annoter des images médicales de manière standardisée afin de soutenir le travail des équipes médicales surchargées. Ainsi, les algorithmes produits en partie à Sierre sont améliorés en partenariat avec d’autres institutions académiques, des hôpitaux et des entreprises afin de répondre aux besoins du terrain. Les données de plus de 10 hôpitaux sont utilisées afin de démontrer le fonctionnement universel de cet outil. Le grand volume de données disponibles représente une chance pour les soignant-es mais également un problème qui peut être réglé par le Machine Learning (apprentissage automatique). Les équipes de l’institut apprennent en effet à un algorithme à analyser de manière multimodale les images et les annotations pertinentes des clinicien-nes en matière de cancer. Cela évite à un-e radiologue de passer de longues heures à observer des coupes de tissus au microscope et libère un temps précieux consacré aux patient-e-s. Ce travail a déjà fait l’objet d’un papier dans la prestigieuse revue scientifique Nature Digital Medecine, signé par le Doctorant Niccolò Marini.

L’Unité eSanté, une histoire de technologie et de confiance

La confiance dans le corps hospitalier est aussi importante que celle accordée aux machines qui décryptent nos données médicales. Pour rester pertinents et concrets dans les projets de recherche menés, pour avoir un impact positif auprès de la population et pour publier des résultats de recherche utiles à l’ensemble de la communauté scientifique, Henning Müller et son équipe ont choisi un mode de travail horizontal et participatif. « Nombre de mes collègues en savent plus que moi sur des sujets spécifiques ; à moi de coordonner leurs activités et de leur fournir un environnement de travail agréable, le financement adéquat et un matériel de pointe pour que chacune et chacun puisse se consacrer à son travail. » C’est ainsi que l’unité eSanté fonctionne : par les échanges, l’émulation et le dialogue, de manière horizontale et participative. Gérer une équipe c’est avant tout coordonner, relire des articles, faire en sorte que les conditions de travail soient optimales, accueillir des stagiaires, des doctorant-es et des post-doc et régler les petits problèmes du quotidien et les grands problèmes scientifiques pour que tout le monde puisse se consacrer à la recherche. Henning Müller est un chef de projet impliqué qui accorde une attention particulière au bien-être de son équipe, aux limites des gens ; le mot management est toujours lié à celui de confiance lorsqu’il parle de son métier. Il s’agit de déléguer car en plus de la gestion d’une unité et d’un laboratoire, il donne des cours pour les programmes Bachelor et Master et officie comme membre du conseil national de la recherche à la division 4. Son profil pluridisciplinaire, sa gestion participative et son attention aux autres le conduisent également à réfléchir au fonctionnement optimal d’une équipe, notamment en ce qui concerne la place des femmes dans le monde très masculin de la technologie de l’information. Il est heureux cette année de pouvoir compter 7 doctorantes sur 10 postes attribués ; une première qui lui donne le sourire pour débuter une nouvelle journée bien remplie au sein de l’Institut Informatique.