Retour à la page précédente
Lonza - Viège

Pour la deuxième année consécutive, l’Association Avenir Industrie Valais Wallis (AIV) a fait appel à une équipe interdisciplinaire de la Haute Ecole de Gestion (HEG) afin d’analyser l’activité du secteur industriel valaisan. L’Institut Entrepreneuriat & Management (IEM) et l’Institut de Tourisme (ITO) ont collaboré avec l’objectif de produire des données pertinentes sur l’évolution du secteur industriel cantonal - un poids lourd de l’économie valaisanne.

Pour Eric Balet, président de l’AIV, le secteur industriel valaisan a toutes les cartes en main pour se forger un avenir serein. « La productivité de l’industrie est en hausse constante et génère toujours plus de bien-être et de richesse. Il est important que tous les partenaires en soient conscients, afin qu’ils défendent les entreprises existantes, que l’on s’attelle à développer de nouvelles industries, qu’on soutienne ce qui doit l’être et qu’on fasse du Valais industriel une référence en Suisse ».

Pour mesurer la performance d’un secteur, on utilise la notion de valeur ajoutée, qui représente la richesse brute créée par les entreprises. Rapportée aux équivalents plein temps, cette notion permet de mesurer un indicateur de productivité par employé, qui pourra ensuite être comparé entre secteurs d’activités.

Les résultats de cette analyse sont particulièrement intéressants, car ils reflètent une réalité peu connue des valaisans : celle de la grande productivité du secteur industriel cantonal, en comparaison intersectorielle, pour la période 2017-2019.  Pour être précis, un emploi valaisan du secteur tertiaire (commerce, administration, transport, etc.) rapporte chaque année près de 125'000 CHF à l’État. Il s’agit donc des richesses créées par ce poste de travail. Comparativement, un emploi du secteur industriel rapporte presque deux fois plus, c’est-à-dire près de 240'000 CHF. 



Les résultats de ce travail présentent plusieurs autres points d’intérêt pour le secteur industriel. En voici quelques-uns :


 Entre 2017 et 2019, la valeur ajoutée du secteur industriel a augmenté de 16%. La chimie/pharma, durant cette période a vu sa valeur ajoutée augmenter de 27% et la production et la distribution d'électricité et d'eau de 22,4%  




 Entre 2017 et 2019, seule la branche de la métallurgie, du verre et de la pierre enregistre une légère régression. Sinon, toutes les autres branches ont progressé durant ces trois ans.

La productivité globale suit une tendance stable entre 2011 et 2016, s’élevant autour de 200’000 CHF par équivalent plein temps. Entre 2016 et 2019, on note une forte augmentation de la productivité de 20%.

Les branches de la chimie et de la production et distribution d'électricité et d’eau ont augmenté respectivement de 18% et 19% durant les 3 dernières années.

À noter que la productivité de l’industrie est très nettement tirée vers le haut par la chimie/pharma qui est plus de 2 fois supérieure à la productivité moyenne de l’industrie valaisanne avec une valeur de 525’485 CHF par équivalent plein temps.

 

Pour Vincent Grèzes, prof. HES et responsable du projet, ces collaborations public-privé sont essentielles, car « la mission de la HES-SO Valais-Wallis est entre autres d’accompagner les acteurs économiques dans une meilleure compréhension de leur impact économique. D’ailleurs, nous souhaitons élargir nos analyses à tous les secteurs intéressés. »