Retour à la page précédente
Pr. Rafaël Weissbrodt.

Conséquences sanitaires du réchauffement climatique

Suite au réchauffement climatique, il apparaît que les institutions sanitaires seront davantage sollicitées par des demandes de prise en soins. Ce qui s’explique notamment, selon Rafaël Weissbrodt, professeur à l’institut Santé de la HES-SO Valais-Wallis, par «une évolution des pathologies infectieuses, un risque accru d’infarctus pendant les pics de chaleur, des troubles respiratoires inhérents à la concentration d’ozone et d’allergènes, ou encore de l’anxiété liée à la préoccupation environnementale». Par ailleurs, les catastrophes naturelles amplifiées par le réchauffement climatique vont également se répercuter sur le fonctionnement desdites institutions. «Voies d’accès coupées et conséquences sur la chaîne des soins de secours par exemple.»

Une étude au service de la communauté

«L’objectif de cette étude consiste à établir une typologie de ces impacts et leur priorisation sur la base d’un consensus d’experts internationaux. Et de comprendre dans quelle mesure et de quelle manière les directions des institutions sanitaires s’y préparent.»
Mené en collaboration par la HES-SO Valais-Wallis et la HE-ARC Santé de Neuchâtel et Delémont, ce projet de recherche appliquée au service de la communauté est soutenu par plusieurs services cantonaux de la santé publique.