Bref historique

Née en 1975, la formation de Maître·sse socioprofessionnel·le (ci-après MSP) était gérée par le CFPS (Centre de formation pédagogique et sociale), avec progressivement d’autres formations du domaine social, dans les locaux de Gravelone 5 à Sion.

En 2000, les cinq formations en travail social de l’école sont reconnues par la CDIP (Conférence suisse des Directeurs cantonaux de l'Instruction Publique) comme filières ESTS (Ecole Supérieure de Travail social).

En 2002, les formations d’Educateur·trice spécialisé·e (aujourd'hui Educateur·trice social·e), d’Animateur·trice socioculturel·le et d’Assistant·e social·e deviennent des formations HES (Hautes Ecoles Spécialisées) et déménagent à Sierre. Celles d’Educateur·trice de la petite enfance (EPE) et de MSP conservent le statut ESTS et leur site à Sion.

En 2009, la formation de MSP abandonne la règlementation CDIP et entre en procédure de reconnaissance auprès de l'OFFT (actuellement SEFRI - Secrétariat d'Etat à la Formation, à la Recherche et à l'Innovation). Elle est reconnue comme filière ES (Ecole supérieure) dès 2012.

A fin 2013, la filière est "rebaptisée" Action socioprofessionnelle (Filière ASP), un substantif tel que "Éducation" (sociale) ou "Animation" (socioculturelle) étant nécessaire. Le titre obtenu demeure Maître·sse socioprofessionnel·le ES.

A noter l'importante contribution pour cette école durant 26 ans, en particulier pour la filière ASP, de M. Gabriel Carron, trop tôt disparu à fin décembre 2015. Dès janvier 2016, un nouveau responsable de filière est nommé.

Quid aujourd'hui

La filière ASP fait partie, avec la filière EDE (Education de l'enfance), de l'Ecole Supérieure Domaine Social Valais. Sa directrice est Mme Nicole Langenegger-Roux qui chapeaute la HETS (Haute Ecole de Travail Social).

La filière ASP compte près de 75 étudiant·e·s, soit trois promotions de 25. La majorité est valaisanne et près d'un tiers provient des autres cantons romands.

Le team ASP comprend 5 personnes pour un total de 3 EPT (emplois plein temps). Un responsable de filière, deux responsables de promotion, une collaboratrice académique et deux secrétaires à temps partiel gèrent la filière. Une soixantaine de chargé·e·s de cours vacataires, bibliothécaires et autres collaborateurs·trices complètent cette petite équipe interne.

Diplôme ES

La formation mène au titre protégé de «Maître socioprofessionnel dipl. ES» et de «Maîtresse socioprofessionnelle dipl. ES» reconnu dans toute la Suisse.

Le diplôme ES permet l’accès aux formations postgrades ES ou HES (dans ce dernier cas, sous certaines conditions). Il est en outre un tremplin pour d’autres fonctions de divers degrés de responsabilité.

Dès 2009, la formation de MSP est de niveau École supérieure du social (ES) au sens de la législation fédérale. Sans être une formation HES mais dans le même secteur 'tertiaire', elle développe un haut niveau de compétences. Elle prévoit un enseignement dans diverses matières (psychologie, sociologie, pédagogie, communication, connaissances des déficiences et incapacités, droit, gestion d’un atelier, etc., voir ci-dessous sous formation de base), axé sur l’acquisition de savoirs, savoir-faire et savoir-être.

Cette formation développe les compétences nécessaires à l’exercice de la fonction de MSP dans les divers champs professionnels (institutions socioprofessionnelles pour les différents types de populations, structures de chômage, structures carcérales, mesures d'insertion en milieu ordinaire, etc.). Elle est ainsi généraliste, contrairement aux titres 'spécialistes' (un seul créneau du métier) délivrés suite aux examens professionnels fédéraux à venir.

L’école est reconnue auprès du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), sur la base du plan d’études cadre fédéral (PEC MSP) de septembre 2008 (actualisé en septembre 2015).

Avec le nouveau PEC fédéral, l’école s’est attelée à une refonte totale du plan de formation en intégrant les nouvelles exigences, les résultats des évaluations internes, les réponses à de nouveaux besoins. Les nouveaux descriptifs de cours prennent en compte l’une ou plusieurs compétences du PEC. L’orientation compétences est renforcée. Tous les documents officiels ont été revus. Au final, le nouveau programme présente ainsi des fondamentaux relativement proches des anciens avec plusieurs grandes modifications qui enrichissent notablement la formation.

Une formation centrée sur la pratique

Les filières ES en général sont orientées vers le marché du travail. Les plans d’études cadres (PEC) nationaux et les procédures de qualification sont ainsi élaborés par les organisations du monde du travail (OrTra). Il en est de même pour la formation de MSP.

La filière Action socioprofessionnelle entretient des liens étroits avec les formateur·trice·s à la pratique professionnelle (FPP / anciennement PF) des étudiant·e·s, les employeur·euse·s et d’autres partenaires.

La formation conjugue l’alternance théorie-pratique, la pratique réflexive et l’expérience sur le terrain professionnel. Elle vise le développement des 36 compétences génériques (subdivisées en 144 sous-compétences) présentes dans le PEC. Ces compétences sont travaillées via les cours, la supervision pédagogique individuelle, les divers travaux ainsi qu’au travers de la formation pratique sous le regard des FPP. 

La formation est à la fois spécialisée et généraliste (ensemble des champs professionnels), ce qui permet une grande mobilité et flexibilité professionnelles.


Contenu et durée


Descriptif des cours

Carrière

Perspectives professionnelles
Profil professionnel

Des champs professionnels diversifiés

Occupation, production, évaluation, intégration, réhabilitation, bilan de compétences professionnelles, reconversion, réinsertion, formation spécialisée, exécution de peines et mesures; cette liste non exhaustive ne cesse de croitre...

Le·la MSP peut œuvrer dans des ateliers protégés, des centres spécialisés, des structures d’insertion en milieu ordinaire de travail ou dans l’économie libre. Il·elle peut aussi être amené·e à exercer des fonctions dans le conseil auprès d’entreprises d’insertion et le job coaching. Il·elle est le/la plus à même de suivre un demandeur ou bénéficiaire de l'aide sociale, ou d'évaluer son employabilité.

De même que les champs professionnels, les populations et les fonctions, les activités sont de toutes sortes et a priori sans limites.

HESso real

Témoignages

École Supérieure, Domaine Social Valais
Gravelone 5
CP 2133
1950 Sion