Hes-so Valais
Menu
01-02-2019

Les montres à quartz connectées, alliance subtile entre innovation et tradition

« Retour
Les montres à quartz connectées, alliance subtile entre innovation et tradition
Les montres à quartz connectées, alliance subtile entre innovation et tradition

Retrouvez également le reportage de la RTS (Ici la Suisse du 01.02.2019) consacré à Soprod SA et ses montres connectées.

Retour sur un reportage de l'émission ECO-LOGIQUE de Canal9 concernant la success story de la montre à quartz connectée valaisanne. Une étroite collaboration entre l'entreprise Soprod SA, la Haute Ecole d'Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis et la fondation The Ark a permis cette innovante réalisation.

La montre, une extension du téléphone

Soprod lance une montre connectée bien singulière, « Il s'agit d'une vraie montre analogique avec de vraies aiguilles mais connectée. » explique Denis Piquerez, directeur de Soprod SA. La montre devient une extension du téléphone, tous deux sont constamment connectés, les informations sont donc transférées de manière bidirectionnelle. Grâce à une application, les notifications génèrent une impulsion sur la montre qui indique s’il s’agit d’un email, message, WhatsApp, etc. Autre avantage, cette montre bénéficie d’une autonomie de trente jours.

Les technologies et le rôle de la Haute École d'Ingénierie (HEI)

La HEI joue deux rôles dans ce projet et de manière générale. Elle forme des ingénieurs pour l'industrie valaisanne et elle met à disposition l’expériences de ses chercheurs en matière de recherche appliquée et développement à travers ses instituts. « Pour ce projet, l'institut Systèmes industriels a apporté son savoir-faire en matière d'ingénierie de logiciel, de systèmes embarqués et en particulier en matière de technologie Bluetooth Low Energy qui est au cœur des montres connectées. » explique Medard Rieder, professeur et chercheur au sein de l'institut Systèmes Industriels. Cette maîtrise des technologies a permis à l'institut d'accompagner Soprod dans ce projet.

Des challenges pour les ingénieurs de demain

Les technologies évoluent très rapidement et le monde des montres connectées n'est pas en reste. « Les ingénieurs de demain doivent répondre principalement à deux grands types de défis », nous dit Medard Rieder, « les défis technologiques et systémiques. Aujourd'hui le marché demande des systèmes wearables de plus en plus intégrés, un challenge technologique pour les ingénieurs. De plus, les wearables doivent être entièrement connectés avec leur environnement, c’est-à-dire du capteur jusqu’à la base de données d’un serveur web, ce qui représente un des défis systémiques auxquels les ingénieurs de demain seront confrontés. » Les futurs ingénieurs devront apporter des solutions à ces défis, c’est pourquoi les professeurs de la Haute d’École d’Ingénierie réadaptent constamment leurs cours afin d’offrir à leurs étudiants une formation à la pointe.

Le reportage de Canal9 du 19 avril 2018 :