Hes-so Valais
Menu
16-10-2015

Piles et phosphates sur RRO

« Retour
Piles et phosphates sur RRO
Piles et phosphates sur RRO

Fabian Fischer est intervenu à deux reprises à la radio RRO.
Voici les résumés de ses propos.

 

Pile à combustible microbienne

La pile à combustible microbienne est une future source d’énergie renouvelable. Elle transforme les déchets organiques en électricité et est particulièrement indiquée pour rentabiliser la gestion énergétique des stations d’épuration des eaux usées. Ces dernières contiennent 8 à 10 fois plus d’énergie que nécessaire pour leur traitement. Actuellement, le bilan énergétique du traitement des eaux usées est même fortement négatif grâce au traitement biologique. En effet, l’aération des bassins biologiques correspond à env. 50 % du coût d’énergie total d’une station d’épuration. Avec une pile à combustible microbienne, l’aération du bassin devient superflue. Les piles vertes offrent donc la possibilité d’économiser de l’énergie et de générer de l’énergie renouvelable pendant le traitement biologique des eaux usées dont les coûts seront considérablement réduits. La HES-SO Valais-Wallis travaille actuellement sur cette technologie avec le soutien de l’Office fédéral de l’énergie et de l’industrie.
 

Projet « Phosphate »

L’extraction de phosphate des mines existantes atteindra son maximum en 2030 pour ensuite se réduire fortement pendant 50 ans. Le phosphate est un élément essentiel à toute forme de vie et ne peut pas être remplacé. Une pénurie de phosphate aura donc des conséquences néfastes. Les eaux usées contiennent du phosphate et présentent sans doute sa principale source à l’avenir. Les piles à combustible microbiennes peuvent être utilisées pour le recyclage du phosphate, car du point de vue conceptuel, elles peuvent être combinées avec le traitement des eaux usées et l’extraction de nutriments. L’objectif du projet est la récupération de phosphate à partir de boues d’épuration à l’aide de l’énergie et des composés chimiques présents dans les eaux usées afin de produire de l’engrais. La HES-SO Valais-Wallis travaille sur l’intégration de ce concept dans des stations d’épuration et prévoit la construction d’une installation test.  Ce projet est soutenu par l’Office fédéral de l’environnement, l’industrie, différentes stations d’épuration et d’autres acteurs.