Hes-so Valais
Menu

Témoignages

Nicolas Accardo
Nicolas Accardo

Assistant de recherche à l'EPFL Valais Wallis et ingénieur chez HTceramix à Yverdon

«Les sciences et l’innovation sont des domaines qui me passionnent. J’ai voulu en faire mon métier.»

Quel a été votre cursus?

Après l’école de culture générale de Lausanne, j’ai effectué une année de stage à l’EPFL en tant qu’assistant pour un doctorant dans le domaine des énergies renouvelables. J’ai ensuite tenté la HES-SO Fribourg en filière Chimie. Deux années soldées par un échec. Mon parcours s’est poursuivi à la HES-SO Valais-Wallis, filière Technologies du vivant, avec une spécialisation en chimie analytique.
 

Pourquoi avoir choisi la HES-SO Valais-Wallis?

La HES à Sion était la seule Haute Ecole de Suisse romande à proposer un cursus qui se rapporte à la chimie analytique. Un bel environnement, de petites classes et un contact direct et privilégié avec les professeurs. Je ne l’ai pas regretté. J’étais aussi séduit par le côté très pratique du Bachelor. Lors de ma troisième année, j’ai suivi le programme « Business eXperience » qui m’a permis de créer, avec des étudiants des autres fillières de la HES, ma start Up «Testress».
 

Quelle profession exercez-vous aujourd’hui ?

Je travaille pour 40 % chez HTceramix à Yverdon, où j’avais réalisé mon travail de Bachelor en entreprise sur les piles à combustible à oxydes solides (SOFC). Et pour 60 % à l’EPFL Valais Wallis à Sion, en tant qu’assistant de recherche dans le Laboratoire du Maître d’enseignement et recherche Jan Van Herle.
 

Votre formation est-elle en adéquation avec les besoins du marché ?

Totalement. J’ai compris lors de mon stage à l’EPFL que le domaine de recherche appliquée correspondait à mon credo. Une fois diplômé, l’EPFL m’a fait une proposition professionnelle. J’exerce mon métier avec passion dans un laboratoire de recherche. Cela demande de bonnes connaissances des sciences de base ainsi qu’une certaine aisance au laboratoire. C’est ce qui nous a été enseigné à la HES.


open close
Romina Buchs
Romina Buchs

Quality Management Specialist (Technical Management) chez Nestlé Suisse S.A.

> MÉTIER / Je m'occupe principalement du contrôle des nouveaux produits importés et du contrôle des retours clients. Je travaille beaucoup avec le logiciel SAP, qui permet de garantir la traçabilité de chaque produit.

> POINTS FORTS DE LA FORMATION / Les travaux pratiques qui ont permis de consolider et de mieux comprendre les connaissances théoriques.


open close
Caroline Emery
Caroline Emery

Chercheuse au Laboratoire suisse d’Analyse du Dopage (LAD), Centre Universitaire Romand de Médecine Légale (CURML) du CHUV, Epalinges (VD)

> MÉTIER / Je souhaitais travailler dans un domaine de précision qui soit également stimulant intellectuellement. Je me suis spécialisée sur l’IRMS (Isotope Ratio Mass Spectrometry), un instrument destiné à différencier une molécule naturelle d’une molécule synthétique.

> POINTS FORTS DE LA FORMATION / Les professeurs sont tous de gabarit universitaire et la majorité dispose d’une grande expérience industrielle.


open close
Delphine Balmer
Delphine Balmer

Ingénieure de projets à Pixon Engineering, Viège

> MÉTIER / Après avoir passé 2 ans et demi en recherche fondamentale à l’Institut de Recherche en Ophtalmologie, j’ai décidé de réorienter ma carrière vers l’industrie. Actuellement en poste dans un bureau d’ingénieurs, je travaille directement chez un client dans le département « engineering » pour la création d’une nouvelle ligne de production biopharmaceutique. Les activités sont diverses et polyvalentes, ce qui me permet d’avoir une bonne vue d’ensemble sur les phases d’un projet et les exigences de l’industrie.

> POINTS FORTS DE LA FORMATION / Les cours de management ou de gestion de projet, par exemple, sont d’une grande utilité sur le terrain. En sortant de la Haute Ecole d’Ingénierie, on est autonome et en phase avec les besoins de l’industrie.


open close