Hes-so Valais
Menu
16-03-2021

Obtention d'une bourse prestigieuse pour travailler sur la vision binoculaire chez les enfants

« Retour
Projet européen V-HAB - Cristina Simon-Martinez - Insitute informatique de gestion HES-SO Valais-Wallis - Sierre
Projet européen V-HAB - Cristina Simon-Martinez - Insitute informatique de gestion HES-SO Valais-Wallis - Sierre

Arrivée de Belgique (KU Leuven) après avoir obtenu son doctorat en sciences biomédicales, Cristina Simon-Martinez a rejoint   l’institut informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis (groupe medGIFT) pour travailler sur la réhabilitation de la vision et le développement des capacités d'attention avec Dr Matusz et Prof. Müller. Une fois à Sierre, elle a postulé et remporté la prestigieuse bourse individuelle Marie Skłodowska-Curie dans le cadre de l'appel 2019 avec son projet V-HAB - Optimisation de la rééducation de la vision avec des jeux de réalité virtuelle en amblyopie pédiatrique. Le Dr Simon-Martinez débutera son projet le 1er mars 2021.

Le projet V-HAB se concentre sur l'amblyopie pédiatrique, également connue sous le nom d'œil paresseux. L'œil paresseux est un trouble de la vision courant chez les enfants. Le traitement typique de l'amblyopie consiste à forcer l'utilisation du mauvais œil pour obtenir une image rétinienne claire dans chaque œil. Mais plusieurs aspects de ce trouble de la vision, comme l'implication de la vision 3D et de la fonction motrice, sont encore peu étudiés et ne sont pas intégrés dans le processus de réadaptation. Le projet V-HAB, financé par l'UE, mènera une enquête approfondie sur les sciences de la vision en mettant l'accent sur le rôle du contrôle moteur ainsi que sur l'attention sélective chez les enfants ayant un œil paresseux, en collaboration avec l'Hôpital Universitaire de Genève.

Le projet V-HAB vise à :

  1. fournir une compréhension plus approfondie des déficits fondamentaux (vision, attention et motricité) des enfants ayant des yeux paresseux et de leur relation les uns avec les autres ;
  2. tester l'efficacité d'un nouveau jeu en 3D, basé à la maison et engageant, dans un environnement de réalité virtuelle pour améliorer la vision ;
  3. examiner si les améliorations de la vision s'accompagnent de changements au niveau de l'attention et du contrôle moteur et quels sont les mécanismes cérébraux sous-jacents de ces améliorations ;
  4. utiliser des approches d'intelligence artificielle pour identifier qui répond le mieux au traitement et pour fournir des lignes directrices en vue d'une médecine personnalisée adaptée aux besoins du patient.

Ce projet permettra d'accumuler des résultats cliniquement pertinents qui, nous l'espérons, pourront être facilement mis en œuvre dans le parcours clinique des partenaires collaborateurs.