Hes-so Valais
Menu
04-05-2020

L’âgisme dans la lutte contre le coronavirus

« Retour
L’âgisme dans la lutte contre le coronavirus
L’âgisme dans la lutte contre le coronavirus

Les autorités ont recommandé un confinement plus strict pour les personnes de 65 ans et plus. Celles-ci se retrouvent ainsi au centre de l’attention sanitaire. Elles ne sont pourtant pas consultées. Ni reconnues dans leurs rôles sociaux traditionnels.

Marion Repetti, responsable de l’Institut de recherche en travail social de la HES-SO Valais-Wallis, vient de publier sur www.reiso.org, un article sur la problématique des personnes âgées dans la lutte contre le coronavirus.

L’article montre comment la situation actuelle « met en lumière les difficultés que les personnes de 65 ans et plus rencontrent, à mesure qu’elles vieillissent, pour maintenir une place légitime d’actrices dans l’espace public. Si la pandémie doit marquer l’organisation de notre société sur le long terme, il semble indispensable de repenser ce traitement social et de donner à ces personnes une place légitime de citoyennes. Il importe de respecter leur droit et leur devoir démocratiques de participer aux débats sur les conséquences individuelles, sociales, politiques et économiques des mesures dont elles font l’objet. Le maintien de leur mise à l’écart a des conséquences sociales négatives pour l’ensemble de la société. Par ailleurs, cela les positionne comme des victimes plutôt que comme des personnes à part entière, actrices de la société et de leur vie ».

www.reiso.org