Retour à la page précédente
Image

Malgré la votation du 9 février 2014 et la perte d’attractivité de la Suisse pour l’Europe comme lieu de recherche et d’enseignement, la HES-SO a poursuivi sa croissance et maintenu le taux d’employabilité des étudiantes et étudiants. Le rectorat annonce le lancement de deux MOOCs, ce qui constitue une première en HES.

Le rectorat de la HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale, tire un bilan positif deux ans après sa prise de fonction. «Suite à l’introduction de la Loi sur l’encouragement des hautes écoles, notre voix est mieux entendue sur le plan fédéral», estime Luciana Vaccaro, rectrice de la HES-SO. En revanche, la diminution de la part des projets de recherche suisses dans les programmes européens (de 3,2 à 1,8%, source SEFRI) constitue une source d’inquiétude et un défi à relever.

Soucieuse de développer sa dimension internationale, la HES-SO propose désormais un Programme de Ra&D en coopération avec les pays émergents de la Francophonie, baptisé «Entrepreneuriat et technologies appropriées». Les premiers pays concernés sont le Burkina Faso, le Maroc et le Sénégal. Un deuxième appel à projets pour améliorer l’égalité et la diversité au sein de l’institution et de ses 28 hautes écoles a également été diffusé.

Yves Rey, vice-recteur Enseignement, a présenté les deux premiers MOOCs de la HES-SO, qui seront lancés le 22 février. Le premier est dédié à la gestion des patients atteints d’hypertension artérielle, le second veut améliorer l’art oratoire des étudiantes et étudiants. Côté filière, un Master en ethnomusicologie s’ouvrira à la rentrée 2016.

Vice-recteur Qualité, Denis Berthiaume s’est félicité du renforcement de la qualité académique. Pour cela, le système d’évaluation des filières a été revu et l’offre pour le corps enseignant (via le service DevPro) a été étendue. Pour compléter le dispositif, un CAS en pédagogie de l’enseignement supérieur est à l’étude.

Quant à Patrick Furrer, vice-recteur Recherche, il se réjouit des premiers succès rencontrés dans les projets d’innovation sociétale, qui ont obtenu des financements au niveau national. Cela récompense notamment les efforts de l’Unité d’appui de la HES-SO. Il annonce également la mise sur pied d’un Prix à l’innovation destiné aux étudiants et étudiantes des 28 hautes écoles.