Retour à la page précédente
Image

Le partenariat entre Lonza et la HES-SO Valais-Wallis visant à bâtir des compétences communes dans le domaine de la formation et de la recherche porte ses premiers fruits. Création d’une plateforme de recherche commune dotée d’un budget de 5.9 millions de francs, engagement de professeurs spécialisés dans le domaine de la bio-informatique, de la digitalisation et de l’automation industrielle,  évolution du plan d’études et intégration de modules de formation au sein de la Lonza, nouveau programme PIBS, création d’une nouvelle filière bachelor : tels sont les éléments de collaboration qui vont permettre de répondre aux défis de croissance et besoins de main d’œuvre qualifiée de l’industrie pharmaceutique. 

En janvier 2020, Lonza et la HES-SO Valais-Wallis signaient une convention de partenariat d’une durée de 10 ans. Besoins en personnel qualifié, digitalisation et automatisation des processus, acquisition d’étudiant-e-s ont été les éléments de base de la réflexion des partenaires visant à un partage de connaissances et un accroissement des synergies. Le premier bilan réjouissant a été présenté lors de la conférence de presse qui a eu lieu mardi 24 août à Sion en présence du conseiller d’Etat M. Christophe Darbellay, du directeur du site de Lonza à Viège M. Renzo Cicillini, et du directeur de la HES-SO Valais-Wallis, François Seppey.

Coopération scientifique

Une plateforme de recherche commune (Advanced Biomanufacturing Lab), spécialisée dans la biotechnologie industrielle a été créée afin de répondre aux défis de l’industrie 4.0. Dotée d’un budget commun de 5.9 millions de francs sur 10 ans, elle vise à développer des compétences industrielles en numérisation, automatisation et contrôle des processus biotechnologiques. « Afin d’améliorer sa compétitivité, Lonza doit innover et améliorer les processus de développement et production de ses produits. La numérisation des processus est une clé qui doit nous permettre de réaliser ces objectifs » souligne Renzo Cicillini, directeur du site de Viège de Lonza. Afin de développer cette plateforme, la Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis a engagé 4 professeurs spécialisés en bio-informatique, automatisation et régulation. L’équipe de recherche travaille actuellement sur 2 projets : data science (analyse et utilisation de milliers de données issues des bio procédés industriels) et smart sensors (outils permettant de développer un processus plus rapide et fiable assurant la qualité de la production de protéines).

Main d’oeuvre qualifiée   

« La mission de la HES-SO Valais-Wallis est de fournir la main d’œuvre qualifiée au tissu économique, socio-sanitaire et culturel valaisan. Un premier pas a été fait avec la création du cursus de formation en biotechnologie germanophone qui lors de cette rentrée a vu ses effectifs doubler » mentionne François Seppey. Le plan d’études cadre de la formation a également été revu afin de couvrir les besoins de l’industrie en constante évolution. Lonza Viège connaît la croissance la plus importante de son histoire et le savoir-faire est donc un pilier central du site de production valaisan. Afin de fournir des diplômé-es prêt-es à l’emploi, les futurs ingénieur-es qui sont en formation vont s’immerger dans la pratique au sein de la Lonza. Ils seront formés sur les installations industrielles du groupe par les collaborateurs de Lonza. Ces 3 unités de formation (automation, mise à l’échelle, production à l’échelle industrielle) leur permettront d’acquérir des compétences pratiques en entreprise. De son côté, la HES-SO Valais-Wallis accueille des apprentis en biologie de la Lonza.

Nouveau programme facilitant l’accès aux détenteurs d’une maturité gymnasiale

Lonza Viège s'internationalise de plus en plus et se positionne comme un site de haute technologie. Cela nécessite la mise sur pied d’offres de formation et de perfectionnement qui se démarquent de la concurrence. En parallèle, les besoins en personnel de la Lonza sont en croissance permanente et le partenariat a également pour objectif d’accroître le nombre d’étudiants qui seront formés sur le tout nouveau campus Energypolis. Un nouveau cursus de bachelor intégrant la pratique (PIBS) permet aux gymnasiens d’accéder directement à la formation en biotechnologie et d’obtenir le bachelor en 8 semestres en alternant études et emploi au sein de la Lonza alors qu’auparavant ils devaient effectuer une année de stage pratique pour pouvoir accéder à la formation HES. Ce cursus fait partie des mesures proposées par le Secrétariat d’État à la Formation, à la Recherche et à l’Innovation (SEFRI) visant à répondre à la forte demande en personnel qualifié dans le domaine MINT (mathématiques, informatique, sciences, technologies). Il a déjà été mis en place au sein de la filière informatique de gestion à la HES-SO Valais-Wallis. 

Nouvelle filière de formation

De nouvelles compétences métiers sont nécessaires au sein des industries car le traitement et l’analyse des données sont devenus un facteur clé de réussite. Afin de répondre à cette demande, la Haute Ecole d’Ingénierie a soumis à la HES-SO l’ouverture d’une nouvelle filière de formation bachelor en informatique et systèmes de communication (ISC). « Cette formation répond à un besoin du tissu industriel valaisan et le canton soutient cette initiative qui prouve que le Valais met en place une chaîne de valeur complète qui va de la formation, à la recherche puis l’industrialisation » mentionne Christophe Darbellay.