Hes-so Valais
Menu
13-02-2020

Vidéo surveillance à la HES-SO Valais-Wallis

« Retour
Vidéo surveillance à la HES-SO Valais-Wallis
Vidéo surveillance à la HES-SO Valais-Wallis

Afin de garantir la sécurité des personnes, biens et équipements, la HES-SO Valais-Wallis a décidé d’installer des caméras dans les lieux publics et sensibles de ses bâtiments dès janvier 2020. Cette démarche a été accompagnée par la juriste et le délégué à la protection des données de la HES-SO Valais-Wallis. Un règlement sur la vidéosurveillance détaillant les devoirs de l’institution a été rédigé et, dans un souci de transparence, mis publiquement en ligne sur le site internet de l’institution sans avoir consulté au préalable le préposé cantonal à la protection des données. 

 

Consciente de l’importance de la protection des données et de l’éthique dans ses activités, la HES-SO Valais-Wallis s’est fait un devoir d’accompagner ses démarches de formation et de recherche par des spécialistes. L’institution a développé depuis plus d’une année un service d’éthique appliquée qui travaille étroitement avec le délégué à la protection des données, ainsi qu’une juriste, tous rattachés à la HES-SO Valais-Wallis.

 

Transparence et information

Le règlement sur la vidéosurveillance a été rédigé par ces spécialistes et il indique clairement les buts de la démarche, les rôles et responsabilités de l’institution ainsi que les règles de visionnage : « Les images enregistrées ne peuvent être visionnées qu'en cas de déprédation des infrastructures et des équipements ou d'agression ». Ce visionnage ne pourra être fait que par les personnes autorisées. Ce règlement a, comme tous les règlements de la HES-SO Valais-Wallis, été mis publiquement sur le site web www.hevs.ch

Le règlement a également été soumis aux associations du personnel ainsi qu’aux associations d’étudiants afin de tenir compte de leurs remarques.

 

Suspension des enregistrements

Dans ce même souci de transparence et d’information, la HES-SO Valais-Wallis va, sans délai, soumettre son règlement au préposé cantonal à la protection des données M. Fanti et suspendra, jusqu’à validation de sa part, les enregistrements vidéo.