Hes-so Valais
Menu

Vécu des mesures de confinement et utilisation des nouvelles technologies par les personnes de 65+ les plus précaires dans le contexte du Covid-19

Vécu des mesures de confinement et utilisation des nouvelles technologies par les personnes de 65+ les plus précaires dans le contexte du Covid-19

Projet visant à identifier les principales difficultés des  65+ vis-à-vis des mesures de confinement et à comprendre comment elles utilisent les nouvelles technologies afin de maintenir un lien social et accéder à l’information. Ce projet permettra aux CMS et à d’autres institutions d’améliorer leur soutien et de mieux cerner les avantages et limites des nouvelles technologies pour cette population.

Problématique

Ce projet visait à comprendre comment les mesures de confinement mises en place pour protéger les personnes dites « à risque » ont été vécues, et le sont encore, par les 65+, en particulier ceux ou celles vivant une situation de précarité sur le plan social et/ou économique. Nous avons cherché à savoir quelles difficultés spécifiques rencontrent ces personnes et qu’est-ce qui pourrait être fait pour les soutenir. Plusieurs questions structuraient notre réflexion : quel accès ces personnes ont-elles à l’information ou aux nouvelles technologies Comment ces personnes appréhendent le déconfinement ?

Principaux résultats

Les personnes âgées disposent de ressources inégales pour faire face aux conséquences de la pandémie. Ces inégalités sont visibles à travers leur accès à l'information, leur accès aux biens matériels et leur isolement social. Ces trois dimensions structurent la plupart des discours recueillis et dépendent de trois types de ressources : le réseau social (familial, amical), les ressources économiques et matérielles (espace de vie à disposition, moyens financiers, etc.) et les compétences liées aux technologies. Dans ce contexte, les professionnel.le.s jouent un rôle crucial dans le maintien du lien pour ces personnes. En effet, ils ou elles ont mis en place de multiples stratégies telles que : accompagnement dans l’utilisation des technologies, téléphones réguliers, organisation de rencontres dans les jardins, etc. Du fait de l’isolement social, ils ou elles ont parfois été les uniques interlocuteurs des personnes seules. Notons aussi leur besoin de bénéficier d’espaces d’écoute et d’échange spécifiques à la pandémie.

Difficulté(s) rencontrée(s) / Enseignement(s) à tirer du projet

La principale difficulté rencontrée a été le recrutement des personnes à interroger. En effet, nous avions pris un premier contact positif auprès d’une institution clef dans l’accompagnement des personnes âgées. Toutefois, lorsqu’il s’est agi de concrétiser cette collaboration, nous n’avons plus eu de nouvelle de notre interlocuteur et n’avons plus pu compter sur ce partenaire. Ce manque s’est fait sentir au niveau du nombre de personnes que nous avons pu interroger. Nous avons développé des collaborations avec d’autres institutions qui nous ont soutenu.e.s.

Partenaires

Divers CMS et institutions sociales valaisannes