Hes-so Valais
Menu

Business Process Management Systems for small to medium-sized enterprises

Business Process Management Systems for small to medium-sized enterprises

La gestion des processus métier dans l’entreprise présuppose la mise en œuvre d’outils dédiés, appelés Business Process Management Systems (BPMS). Nombre d’entreprises ont fait le pas ces dernières années et se sont équipé de ce genre d’outils permettant la modélisation, l’exécution, la simulation et le monitoring des processus. Un aspect actuellement peu abordé est l’interopérabilité de processus exécutés dans des entreprises différentes et possédant des outils hétérogènes de gestion de processus. Concrètement, il importe qu’une entreprise puisse assurer une intégration de ses processus avec ceux de ses clients et ses fournisseurs.

Conscients de cette nécessité, le projet a eu pour but d’implémenter un cas d’étude simulant une chaîne logistique entre plusieurs partenaires travaillant avec des BPMS différents et ainsi de pouvoir déterminer les bonnes pratiques pour assurer l’interopérabilité des processus. Le schéma suivant montre la chaîne logistique implémentée.

A chaque acteur du scénario a été attribué un (ou deux) BPMS différents, c’est-à-dire :

Intalio|BPMS Community Edition, XPert.Ivy, BEA AquaLogic AllBPM, IBM Websphere BPM Suite

Les deux derniers BPMS sont essentiellement dédiés aux grandes entreprises, alors que XPert.Ivy s’adresse à toutes les catégories d’entreprises.

Afin d’apporter une aide concrète et visuelle, notre scénario peut être exécuté sur un démonstrateur portatif composé de trois PCs reliés en un réseau. La mise en application du scénario a mené à la découverte de Best Practices pour l’interopérabilité des processus. Une publication scientifique a été présentée dans le cadre de la 6th International Conference on Business Process Management qui a eu lieu à l’Ecole polytechnique de Milan en septembre 2008.

D’un point de vue technique, l’interopérabilité entre les BPMS a pu être réalisée par la mise en place d’une architecture basée sur les services Web. Les processus des différents BPMS ne peuvent pas s’invoquer directement les uns les autres, mais la communication devient possible par la mise en place de services Web intermédiaires.

Grâce aux bonnes pratiques proposées, chaque entité impliquée dans la chaîne logistique garde le contrôle total sur ses processus et sur ses données, et peut s’intégrer dans une chaine logistique entièrement automatisée.