Retour à la page précédente

L’optique des tissus : une méthode simple, rapide, in-situ et non-invasive de diagnostic des cellules précancéreuses

Image

Les méthodes actuelles de détection précoce de tissus précancéreux (dysplasiques) nécessitent toujours une biopsie suivie d’une analyse pathologique. Cette technique est invasive et le tissu prélevé n’est pas toujours représentatif.

Avant d’atteindre un stade de dysplasie, les cellules pathologiques altèrent la structure des cellules épithéliales, notamment par un accroissement du noyau cellulaire et une néo-vascularisation des tissus. Ces phénomènes modifient de manière significative la diffusion, la polarisation ainsi que le spectre Doppler de la lumière rétrodiffusée par le tissu.

Beaucoup de recherches se basent actuellement sur la spectroscopie de la lumière rétrodiffusée et les résultats obtenus sont très encourageants.
A partir de ces recherches, nous proposons de développer un instrument optique, portable et simple, capable de se connecter à une base de données et permettant la détermination de facteurs discriminant un tissu sain d’un tissu malade.

Un réseau de fibres permettra de détecter, à différentes distances du point d’illumination, l’intensité de la lumière rétrodiffusée, sa polarisation et son spectre Doppler

Une interprétation des signaux détectés permettra de caractériser le tissu et sa vascularisation. Une analyse factorielle discriminante des valeurs caractérisant le tissu devrait permettre de déterminer les facteurs discriminant un tissu sain d’un tissu malade.