Retour à la page précédente

Système embarqué complexe répondant à de multiples exigences grâce à l'intégration d'un récepteur GPS

Image

De nombreuses compétitions sportives exigent une mesure de plus en plus fine du temps. Les systèmes de chronométrage sont devenus d’une précision et d’une technicité jamais atteintes dans des épreuves sportives. Le 10'000e de seconde sur plusieurs jours de compétition exige une mesure de temps inférieure au 100'000e de seconde avec une dérive de temps cumulée du même ordre de grandeur.

L’intégration d’un récepteur GPS dans l’horloge HL930 permet de synchroniser la base de temps thermo-compensée locale avec les bases de temps atomiques embarquées dans les satellites. Cette très grande précision, associée à une parfaite maîtrise des temps de réaction du matériel et du logiciel, répond aux compétitions internationales les plus exigeantes.

Si la mesure du temps est au coeur du produit, l’horloge HL930 est un système embarqué complexe qui répond à de multiples exigences : garantir une grande précision, offrir les meilleures interfaces visuelles, disposer d’une grande autonomie énergétique, supporter les conditions climatiques extrêmes en compétition. Ainsi, trois innovations majeures complètent la partie GPS.

Le mouvement des aiguilles de l'horloge est piloté par trois moteurs pas-à-pas permettant un déplacement rapide et simultané de toutes les aiguilles dans les deux sens de rotation. Ce nouveau mouvement introduit le concept de codage des informations par positionnement dynamique des aiguilles.

L'horloge est entièrement paramétrable par un PC et permet de tenir compte des différentes réglementations sportives. L'utilisateur peut ainsi introduire des paramètres tels qu'indicateurs visuels ou acoustiques, compte à rebours, intervalle entre les départs ou mesure de vol de temps aux départs.

Une gestion précise de l’énergie embarquée dans l’horloge lui offre une large autonomie. L’unité de contrôle gère la durée d’activation de chaque ressource et ne lui attribue que l’énergie nécessaire à la réalisation de sa tâche. En cas d’énergie insuffisante, les sous-parties se mettent en état de sommeil selon un ordre de priorité.