Hes-so Valais
Menu
24-07-2020

Les données relatives à Airbnb sous la loupe

« Retour
Les données relatives à Airbnb sous la loupe
Les données relatives à Airbnb sous la loupe

Une étude de l’Institut Tourisme de la HES-SO Valais-Wallis analysant les données statistiques relatives à Airbnb en Suisse durant les mois de mai et juin fait ressortir que les propriétaires de résidences secondaires ont choisi de passer le confinement, au mois de mai, et les vacances, au mois de juin, dans leur résidence secondaire, surtout si celle-ci était située dans la nature ou en montagne et si elle permettait l’isolement. 

L’analyse de l’offre pour les mois étudiés montre que le nombre d’objets actifs en 2020 est inférieur à celui de 2019, alors que le nombre de jours bloqués en 2020 est supérieur à celui de 2019, ceci pourrait indiquer une propension des propriétaires de résidences secondaires à sortir leurs biens du marché dans le but de les occuper eux-mêmes. L’analyse des jours bloqués confirme cette impression, aussi bien en ce qui concerne les destinations que les types d’objets. En effet, les destinations dont le pourcentage de jours bloqués est plus élevé en 2020, par rapport à 2019, sont les destinations de montagne ou nature dont le nombre de résidences secondaires est important, comme le Tessin, le Valais et, dans une moindre mesure, la destination Jura & Trois-Lacs. Pour ce qui est des objets, ceux comptant le plus de jours bloqués appartiennent à des types renvoyant à une situation d’isolement et de nature, comme les rustici, les mayens ou les chalets typiques.
 
Des observations du même type peuvent être tirées de l’analyse de la demande. Premièrement, malgré une perte interannuelle en termes de réservations, le taux d’occupation reste stable entre 2019 et 2020 pour certains types d’objets comme les campings / caravanes, les chalets typiques, les bateaux, les cabanes ou les tentes. Deuxièmement, le fait que le tarif journalier moyen pour les objets de type maison individuelle présente la plus haute progression en comparaison interannuelle tendrait à mettre en évidence la volonté de s’isoler en famille. Troisième signe concordant, les destinations urbaines ou orientées affaires sont les plus lourdement touchées, tandis que les destinations plutôt orientées loisirs, nature ou montagne connaissent un moindre recul.
 
L'étude accompagnée de cartes permettant d'apprécier les variations entre 2019 et 2020 pour les mois de mai et juin dans les principales destinations suisses (grandes régions) est à télécharger ci-dessous.