Hes-so Valais
Menu
Du 01-06-2021 au 01-06-2021

L’atelier de recherche – Sciences humaines à la HETS

« Retour

La HETS accueil l’atelier de recherche – Sciences humaines, le mardi 1er juin prochain.


Lors de cet atelier, qui aura lieu en ligne de 12h15 à 13h45, nous aurons la chance d’avoir deux intervenant.e.s qui nous présenteront les réflexions suivantes:
 

L’Energie au prisme des SHS: les apports de l’anthropologie par Tristan Loloum

Longtemps restée à l’écart des questionnements des sciences humaines et sociales, l’énergie fait l’objet d’un regain d’intérêt depuis une quinzaine d’années, à la faveur de nouvelles approches théoriques et de demandes sociales de plus en plus pressantes pour répondre aux défis énergétiques et climatiques contemporains. Dans cette présentation, je partagerai certaines réflexions issues de recherches menées depuis cinq ans sur le sujet, en insistant sur la place particulière de l’anthropologie dans ce que d’aucuns appellent les «sciences sociales de l’énergie», ou «humanités énergétiques» (energy humanities).

Tristan Loloum est anthropologue et professeur associé à la HETS/HES-SO Valais-Wallis. 
 

 

Réflexions vers un historique du tourisme du vin en Valais par Diane Laugel

Ce projet s’inscrivant dans le contexte global d’une thèse sur l’oenotourisme en Valais, a pour objectifs de retracer la trajectoire passée de ce tourisme, d’identifier les acteurs, les enjeux et les dynamiques territoriales. En étudiant la trajectoire historique du tourisme du vin valaisan, un territoire périphérique aux grandes destinations phares telles que l'Alsace, la réflexion met en lumière son originalité locale en s’appuyant sur ses ressources et en développant une forme particulière. L’opportunité de lieux vitrines (foires, expositions), l’apparition d’une culture gastronomique et oenophile ou encore l’évolution des guides de voyages sont autant de pistes révélatrices d’un intérêt grandissant pour cette forme de tourisme. 

Diane Laugel est doctorante à l’UNIL, sous la direction du Prof. Leïla Kebir. Sa thèse porte sur l’oenotourisme en Valais et le développement territorial. Titulaire d’un master en droit (Strasbourg) et en économie (Toulouse), ses recherches s’inscrivent dans le champ de l’économie territoriale.