Hes-so Valais
Menu
06-11-2019

Smart Process Lab : bilan concluant pour le premier laboratoire industrie 4.0 valaisan

« Retour
Smart Process Lab : bilan concluant pour le premier laboratoire industrie 4.0 valaisan
Smart Process Lab : bilan concluant pour le premier laboratoire industrie 4.0 valaisan

Constellium Valais et la Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis ont créé il y a une année le premier laboratoire industriel de recherche appliquée et développement (Ra&D) 4.0 du Valais. A ce jour, le Smart Process Lab a lancé 2 projets pour un montant total de 1 Mio CHF en partenariat avec l’Idiap, les entreprises Hitachi, Allega, Stéphane SA et a obtenu le soutien financier d’Innosuisse. Fort de ces premiers succès, son équipe va s’agrandir afin de poursuivre son développement.

Le concept d’industrie 4.0 est un défi pour toute entreprise industrielle où il s’agit de repenser les processus en intégrant la digitalisation dans la fabrication des produits. Cette industrie 4.0 mêle la production, le monde virtuel, la conception numérique et la gestion. C’est le défi qu’ont voulu relever ensemble l’entreprise Constellium Valais et la Haute Ecole d’ingénierie en créant un laboratoire visant à bâtir des compétences communes dans le domaine de la digitalisation et de la maîtrise des processus industriels, dans un contexte de digitalisation des processus de production.

2 projets Innosuisse

« Unique Stability Plates » est un projet développé par le Smart Process Lab en partenariat avec l’Idiap et le plus grand distributeur d’aluminium en Suisse Allega. L’objectif est d’exploiter les milliers de données de production de tôles d’aluminium à l’aide de l’intelligence artificielle. Cette nouvelle opportunité permettra à Constellium d’optimiser ses processus de production ainsi que d’améliorer la qualité et la performance de ses produits à un niveau encore inégalé à ce jour. Les partenariats complémentaires permettront dans un premier temps d’extraire et récolter les données, de les mettre en forme (Haute Ecole d’Ingénierie et Constellium) pour qu’elles soient ensuite traitées par l’intelligence artificielle (Idiap) ; les résultats seront ensuite testés en production par Constellium et en utilisation par Allega. Ce projet a débuté en mai 2019 et se déroulera sur 18 mois.

Scanners intelligents : le second projet d’une durée de 12 mois, en partenariat avec Hitachi et l’entreprise Stéphane SA (fabricant suisse de ponts roulants), a pour objectif d’améliorer la logistique dans les halles industrielles. Pour ce faire, le Smart Process Lab va développer un nouveau type de capteur créant un modèle digital du stock dans les halles de production de Sierre. Cette innovation permettra d’optimiser les flux logistiques des profilés aluminium en détectant les lots de matériaux.

Ces capteurs fournis par Hitachi seront installés sur les ponts roulants et généreront une information décisive : le Digital Twin (Jumeaux Numériques qui intègrent l'intelligence artificielle, l'apprentissage automatique et l'analyse de données). « Nous pourrons ainsi créer des modèles de simulation numérique et proposer aux opérateurs de Constellium les meilleures solutions d’emplacement de stockage en fonction des produits et des prochaines étapes du processus de fabrication » précise Jérôme Corre, responsable du Lab. Les capteurs couplés aux développement digitaux deviendront ainsi de véritable scanners intelligents que Stéphane SA pourra intégrer dans ses offres.

Un laboratoire industriel qui grandit

Les projets Innosuisse présentent de belles perspectives pour le laboratoire et permettent un renforcement  des forces de travail. Le Smart Process Lab passe de 3 à 6 personnes et monte en compétences avec notamment un collaborateur qui a effectué une formation master en industrie 4.0 et un autre suivant le cursus de master en intelligence artificielle de l’Idiap. Ces profils complètent le panel de capacités composé actuellement de connaissances en systèmes embarqués, systèmes de mesure, algorithmes, méthodes de production.

Développements futurs

Constellium et la Haute Ecole d’Ingénierie sont ambitieux; ils désirent continuer de grandir ensemble en personnel et compétences, ceci afin de développer de nouveaux projets au niveau européen notamment. Un axe prioritaire sera l’aspect énergétique : comment faire des économies d’énergie dans la production et ainsi améliorer l’empreinte écologique des industries.