Retour à la page précédente
François Seppey

La HES-SO Valais-Wallis intensifie la flexibilité organisationnelle en validant diverses mesures, motivantes pour le personnel et l’attractivité de l’institution. Tout en poursuivant, tel que mentionné par son directeur François Seppey, ses efforts en faveur de la durabilité sociale, économique et environnementale. 

La HES-SO Valais-Wallis a tiré des enseignements de la crise COVID-19 en mandatant ses instituts de recherche pour réaliser une analyse interdisciplinaire. L’adoption du télétravail et des outils technologiques le permettant a dès lors été pérennisée. Le télétravail, déjà répandu au sein du corps professoral, s’élargit désormais à d’autres fonctions, de support au niveau administratif notamment. Cette flexibilité s’instaure toutefois dans le respect d’une marge de manœuvre reconnue aux managers de proximité, pour juger de sa pertinence, selon les secteurs. Dans la perspective d’éventuelles crises futures, une autre prise de décision cible les flux de communications internes. « La communication aux étudiant·es doit continuer de passer par les canaux ordinaires des Hautes Ecoles et des filières. Mais lors de communications officielles, un moment d’échange informel, par teams, entre les collaborateurs·trices et la direction générale, s’avère fondamental » précise François Seppey.  « Accompagner une décision et l’expliciter lui donne du sens et permet de mieux la comprendre et d’y adhérer. » L’équipement de salles en nombre, modulables, afin que les enseignant·es puissent prendre des initiatives proactives, tels que la réalisation de capsules vidéo et cours théoriques en ligne, reste d’actualité en tous temps. Les professeur·es conservent cependant toute liberté quant à la poursuite ou non de cette approche. « Tout ceci induit une certaine flexibilité de la part de l’institution. Mais travailler avec des adultes, c’est aussi laisser de la place à la créativité, la liberté et la responsabilité dans un cadre donné.»

Favoriser la mobilité douce

Actrice majeure de la vie sociale, économique, scientifique et culturelle valaisanne, la HES-SO Valais-Wallis s’implique en faveur de la durabilité. La mise en œuvre de nouvelles mesures visant à économiser l’énergie et favoriser l’utilisation d’énergies propres au sein de ses différents campus, un soutien psycho-social en externe offert aux étudiant·es et collaborateurs·trices ainsi que le développement d’un plan d’actions en faveur de la mobilité douce par le biais de mesure incitatives et coercitives, relèvent de cette démarche. Les places de parking, restreintes et payantes, sont prioritairement attribuées, selon divers critères, sociaux entre-autre. En contrepartie, l’ensemble des collaborateurs bénéficie d’un abonnement de transport demi-tarif et d’un soutien pour l’achat d’un vélo électrique. Un parc de voiture est à disposition ainsi qu’un système d’urgence de taxi. Limiter les trajets professionnels en avion est vivement recommandé. « Mettre en œuvre une série d’instruments pour contrer les obstacles aux transports publics et à la mobilité douce, s’inscrit dans notre volonté de diminuer notre empreinte carbone, de favoriser la durabilité conformément à notre rôle et  notre devoir d’exemplarité en tant qu’institution formatrice.»


JOËLLE BURNY

Tiré du Campus, supplément du Nouvelliste