Retour à la page précédente
Sybille Blanjean

Sybille Blanjean, 22 ans, est étudiante en 2ème année au sein de la filière Physiothérapie. Une formation qu’elle suit via le programme « sports-arts-études » qui lui permet d’exercer en parallèle sa passion : le ski freeride ! Rencontre avec cette sportive de l’extrême :  

Qui êtes-vous ?

Je m'appelle Sybille Blanjean. J'ai 22 ans. Je suis suisse, belge et française mais j'ai grandi à Verbier, là où ma passion pour le ski est née et ne cesse de grandir. J'ai appris à skier à tout juste 3 ans. J'ai commencé par le ski alpin au sein du ski club de Verbier. A l'âge de 12 ans, j'ai décidé de changer de discipline pour le freeride. Puis, à 14 ans, j'ai commencé les compétitions (Freeride junior Tour). A 16 ans j'ai participé à mes premiers championnats du monde junior qui fut une expérience incroyable et où j'ai rencontré beaucoup de skieurs du monde entier. En junior, j'ai obtenu le titre de championne suisse et vice-championne d'Europe junior. À 19 ans, j'ai rejoint le circuit adulte (Freeride World Qualifier) afin de tenter de me qualifier pour le circuit élites. Après 3 ans de qualification, je gagne ma place sur le Freeride World Tour 2022

D’où vient votre passion pour le ski freeride ?

Verbier est considéré comme la "Mecque" du freeride. Beaucoup de skieurs le pratiquent. J'ai donc été entourée par des skieurs freeride depuis très jeune qui m'ont toujours inspirée. J'aime me sentir libre dans la montagne et dessiner ma propre ligne dans la neige fraîche sur de belles faces raides. Quand je skie en hors-piste, cela me permet de m'évader car il faut vraiment être concentrée uniquement sur le présent afin de ne pas faire d'erreur qui pourrait être fatale. 

Pourquoi avoir choisi la voie de la Physiothérapie ?

Mes parents sont physiothérapeute (ma maman) et ostéopathe (mon papa). J'ai donc grandi et évolué dans ce milieu. Le corps humain et son fonctionnement complexe m'intéressent énormément. De plus, en tant qu'athlète, comprendre son corps et apprendre à l'écouter est très important pour éviter les blessures. La physiothérapie est donc une voie qui me parle et m'aide dans mon sport. 

Quels sont les points forts de la formation à Loèche-les-Bains ?

La formation à Loèche-les-Bains est unique. Le campus est situé au milieu des montagnes, c'est un univers très sportif, chose qui me plaît. Après une longue journée de cours la majorité des étudiants vont en centre sportif et pratiquent différents sports pour se défouler et décompresser avant de rentrer à la maison et de se replonger dans les bouquins. En plus de ça, il y a une option « sport-arts-études » qui permet aux étudiants sportifs de haut niveau d'adapter le programme sur mesure pour pouvoir étudier tout en pratiquant leurs sports. 

Comment jonglez-vous entre vos études et les compétitions de ski ?

Grâce au programme « sports-arts-études » de la filière Physiothérapie, j'organise mon emploi du temps par rapport à mon calendrier de ski. En général, je suis les cours à plein temps pendant l'automne et le printemps, et pendant l'hiver je suis beaucoup absente afin de me concentrer sur le ski à 100%. Par exemple, cette année j'ai reporté mon stage d'hiver à la fin de mon Bachelor afin d'être complètement libre pour mes compétitions de ski. Les professeurs sont très conciliants ; ils sont toujours là pour répondre à mes questions. 

Quelles sont les prochaines compétitions sur lesquelles nous pourrons vous suivre ?

La première compétition a lieu en Espagne (22-28 janvier), puis du 31-05 février en Andorre, ensuite du 12-17 février au Canada. Toutes ces compétitions seront diffusées en direct sur le site du Freeride World Tour, Youtube et Facebook. 

Après ces trois compétitions, il y aura une qualification pour les Finales du FWT (Autriche et Verbier). Si je ne me qualifie pas, je "redescendrai" sur les Finales des FWQ (Freeride world Qualifiers) qui ont lieu en Slovaquie, Nendaz et Autriche.