Hes-so Valais
Menu
24-02-2021

La filière physiothérapie valaisanne devient la plus grande filière de formation de Suisse occidentale

« Retour
François Seppey, Pierre-Henri Cortat, Christophe Darbellay, Anne Jacquier-Delaloye, Christian Grichting. © HES-SO Valais-Wallis
François Seppey, Pierre-Henri Cortat, Christophe Darbellay, Anne Jacquier-Delaloye, Christian Grichting.

Avec 10 millions d’investissements, le nouveau bâtiment de la filière physiothérapie basée à Loèche-les-Bains promet au canton et à la Haute Ecole de Santé (HEdS) de la HES-SO Valais-Wallis le déploiement d’un pôle de compétences à la pointe. Il représente un investissement pour l’avenir et la garantie d’un développement tant qualitatif que quantitatif. Le site proposera la plus grande filière de formation en physiothérapie de Suisse occidentale, avec 180 jeunes en formation, sur un campus modernisé, prévu pour allier théorie et pratique. Le site se distingue par sa filière Bachelor bilingue, francophone et germanophone.

Le nouveau bâtiment assure un gain en surface avec ses 6000 m2. Il a été doté de salles de classe modernes, modulables et équipées pour l’exercice des missions théoriques et pratiques de la filière. Ce pôle de compétences en physiothérapie permettra d’assurer la formation de base, la formation continue (FC) et d’approfondir la recherche et le développement (RaD), en connexion avec les autres filières HES-SO Valais-Wallis. Ce lien avec la HES-SO Valais-Wallis se retrouve jusque dans la couleur du bâtiment, son ton ocre rappelant volontairement celui du campus Bellevue à Sierre. La rénovation du bâtiment de Loèche-les-Bains a débuté en septembre 2019 sous la houlette du bureau d’architectes Imboden & Partner. Le déménagement des collaboratrices et collaborateurs est prévu dès la mi-mars et il sera totalement opérationnel à compter du 1er mai.

Une capacité de formation accrue afin de répondre à la demande

En Suisse, les filières HES proposant une formation en physiothérapie ne forment que le 50% des besoins du marché national, quand bien même les candidats désireux de suivre cette voie au sein de la HES-SO ne manquent pas: 650 par an pour 150 places. Afin de répondre à la demande, la HES-SO Valais-Wallis a augmenté son quota régulé d’étudiants et élargi les effectifs à 60 élèves par volée – contre 42 auparavant –, soit 180 pour l’ensemble du Bachelor dès l’automne 2021.

Ce développement se veut à la fois quantitatif et qualitatif. Il est possible grâce au déménagement de la filière dans le bâtiment de l’ancienne clinique neurologique à Loèche-les-Bains, entièrement rénovée. L’effectif demeure conditionné au nombre de places de stage. «La qualité de notre formation est reconnue depuis toujours au niveau national et international. Nous avions besoin d’un nouvel outil pour garantir cette qualité dans nos autres missions (recherche, formation continue). Et cet outil – le nouveau bâtiment – nous permettra d’atteindre nos ambitieux objectifs», explique Pierre-Henri Cortat, responsable de la filière physiothérapie. Les activités de recherche se dérouleront aussi bien à Loèche-les-Bains que sur le Campus Santé de Sion afin de garantir les échanges interdisciplinaires au sein de la HEdS. «Nous vivons un moment charnière et ce nouveau campus nous permet d’assurer ce qui a très bien fonctionné ces cinquante dernières années tout en assurant le développement de la filière.»

Investissement de 10 millions

«Nous sommes heureux d’assurer cette continuité», se réjouit François Seppey, Directeur de la HES-SO Valais-Wallis. Il pointe l’investissement de 10 millions de francs porté par le Canton du Valais et la commune de Loèche-les-Bains qui marque l’intérêt cantonal et de la HES-SO Valais-Wallis pour le site de Loèche-les-Bains, «un lieu à la pointe, à l’échelle romande et suisse». Constat partagé par Christophe Darbellay, Président du Conseil d’Etat et Chef du Département de l’économie et de la formation. « L’environnement et le positionnement de la filière en physiothérapie de la HES-SO Valais-Wallis est unique. Elle propose une formation bilingue en immersion au cœur d’une station touristique et thermale. L’ensemble de ces facteurs fait que cette filière possède une très forte attractivité auprès des étudiants, même hors canton. Par cet investissement, le canton du Valais répond aux besoins romands et suisses en physiothérapeutes et se positionne en tant que pôle de compétence dans la recherche disciplinaire et interdisciplinaire en la matière ».

«La commune de Loèche-les-Bains est fière d’héberger la formation en physiothérapie de la HES-SO Valais-Wallis», déclare son Président, Christian Grichting. La filière est très importante pour la communauté; elle y amène «de nombreux jeunes étudiants, qui bénéficient de la large offre proposée par Loèche-les-Bains. La commune est convaincue qu'il s'agit d'un investissement important pour l'avenir, c’est pourquoi elle investit divers moyens, notamment financiers, auprès de la filière. Le nouveau bâtiment de la HES-SO Valais-Wallis garantit à la commune une solution à long terme pour la formation en physiothérapie et donc la poursuite de l'offre éducative sur le site».

Esprit campus

Formation de qualité, articulation avec la recherche, environnement à l’esprit campus – presque familial – et une vie estudiantine active: ce sont les points forts de la formation en physiothérapie. «Le corps enseignant se montre très à l’écoute des besoins des étudiants et offre un accompagnement de proximité», relève Anne Jacquier-Delaloye, directrice de la Haute Ecole de Santé. «La solidarité est également de mise, les étudiants de 2ème et 3ème Bachelor ont décidé de coacher les 1ères année qui se sont retrouvés très rapidement dans une formation à distance à cause du Covid.» Les étudiants habitent pour la plupart sur place et une dizaine de studios leur sont dévolus dans le nouveau complexe.

La filière en bref

Des physiothérapeutes sont formés depuis 49 ans à Loèche-les-Bains. Cette formation, tout d’abord liée à la Rheumaklinik a a été rattachée à la Haute Ecole de Santé en 2002. Les effectifs sont passés de 60 étudiants par an à 90 dès 2005, 126 dès 2010 et 180 à l’automne 2021. Ils y obtiennent un Bachelor of Science en physiothérapie (BSc PHY). Cette formation se distingue sur plusieurs plans, dont la mention bilingue français-allemand. «Un tiers des crédits de ce Bachelor sont acquis durant des stages. La formation à l’école comporte aussi une part importante d’ateliers pratiques», ajoute Anne Jacquier-Delaloye. «De par le profil du corps professoral, Loèche-les-Bains se démarque en physiothérapie du sport et on y accueille des sportifs d’élite et des artistes qui bénéficient d’une approche spécifique.»